L’Eglise au milieu du village

Charillon église SdAdversaire de L’or-en-çon, maire sortant de Prévessin-Moëns, Aurélie Charillon pose avec son équipe pour un charmant tact diffusé ce dimanche matin au marché. Particularité: le cliché n’est pas pris devant la mairie mais devant l’église. Pas vraiment surprenant si l’on sait que la candidate anime aussi le catéchisme de l’école Saint-Vincent, à Ferney, selon le  chemin indiqué (voir document) par Notre-Dame-de-Vie, dont le père Marie-Eugène, fondateur, écrit simplement: Actuellement, le grand moyen de la mission, ce n’est pas la discussion : les gens n’y croient plus. Ce ne sont même pas les œuvres ! Le grand moyen, c’est le témoignage de quelqu’un qui est possédé et pris par Dieu, qui par ses attitudes, par ses paroles, laisse voir Dieu, laisse apparaître Dieu, montre ce que Dieu peut faire dans une vie.

Bon dimanche, bonnes élections et allez en paix!

7 réflexions au sujet de « L’Eglise au milieu du village »

  1. La photo est bien prise à l’arrière de la mairie qui jouxte l’église …. Il ne faut pas faire de mauvais procès d’intention.(et je suis 100% athée mais respectueux des croyances des autres tant qu’elles n’imposent pas leurs pratiques aux autres!)… Il aurait pu être reproché de ne pas être devant la mairie comme si l’élection était envisagée comme une entrée par la porte de service!!!
    Quel dommage pour la démocratie et pour cette ville qui depuis 5 ans a manqué tant de belles opportunités pour améliorer le cadre de vie de ses habitants en mettant le tapis rouge à des promoteurs qui se sont goinfrés de profits!!

    • Il serait bon d’expliquer votre définition de la démocratie.
      On pourrait penser, d’après la phrase, que cela consiste à interdire l’arrivée de nouveaux habitants à l’endroit où on vous a autorisé à vous installer. C’est surement pas ça mais si vous recherchez la tranquillité, il doit rester de la place sur le Plateau du Retord. Un endroit charmant et bucolique.

      • La démocratie n’a rien à voir avec l’installation des habitants mais avec le fait qu’il y ait des candidats qui portent des débats publics et facilitent la participation des citoyens…. pauvre démocratie fait référence au caractère atone de la campagne…si on peut parler de campagne… et au fait de faire un commentaire sur un aspect anecdotique au regard des priorités d’une commune.
        Quand à la remarque sur les projets immobiliers elle ne fait pas référence à la densification de l’habitat qui est souhaitable mais aux nombreuses opportunités manquées par l’équipe actuelle pour améliorer la qualité de ces programmes et faire participer les promoteurs à la valorisation des espaces publics et éviter certaines incohérences majeures dans les schémas d’urbanisation… On peut construire dense tout en créant un environnement favorable aux piétons et un cadre de vie agréable pour tous… ce qui n’est pas le cas actuellement….

        • Mieux dit, et bien dit. La maitrise de l’urbanisme est le point le plus délicat à gérer pour nos petites communes.
          Le transfert de ces compétences à la communauté de communes est une solution à risque, car cette entité territoriale est en déficit de représentativité démocratique.

  2. Pas moins de 65 paroissiens pour écouter religieusement cette candidate à l’occasion de sa première réunion publique. Enlevez la famille, les copains, les catholiques déjà convaincus, on a une vaguelette qui ne risque pas de submerger le maire actuel. Pour l’expérimenté Laurenson, la messe est dite. Loin d’être au bout du rouleau, il va facilement surfer sur cette houle électorale.
    Le slogan de ces challengers mérite des précisions; « Un nouvel élan pour Prévessin-Moëns », est-ce un élan pour:
    – Prendre de la hauteur? Si on pouvait voter le jour de l’ascension!
    – Prendre du recul? Très difficile…
    – Ou tout simplement pour aller de l’avent? A mon avis la meilleure option.

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !