Le retour de Oin-Oin

Oin Oin

Chaque village, chaque liste a son Oin-Oin et celle de François Meylan n’échappe pas à la règle. Son Oui-Oin à lui se nomme Peter Loosli. Il figure en bonne place parmi les nouveaux candidats et, même s’il est évidemment ferneysien et français, il est aussi un peu suisse, ce qui peut aider pour tenir le rôle.

Mercredi soir, lors d’une réunion publique de sa liste, c’est à Oin-Oin (ne pas confondre avec oui-oui) qu’a été confiée la lourde charge de défendre le pharaonique projet (Paimbouf / Trèz-la-Grange) méchamment délégué à la CCPG et sur lequel devraient être accueillis, à moyenne échéance, plus de 6.000 nouveaux habitants. Ainsi que quelques emplois, si le CNAM veut bien se délocaliser jusque-là.

Dans la bouche de Oin-Oin, les chiffres prennent un relief et un accent tout particuliers. Ainsi, il parle de 180 m2 (il s’agit bien sûr de 180.000) et surtout annonce fièrement la création de 3 à 4.000 emplois! Sans compter ceux qui travaillent déjà… du chapeau…

Une réflexion au sujet de « Le retour de Oin-Oin »

  1. Ce n’est pas bien de se moquer des Suisses!
    Moi je trouve très bien le projet. J’ai plein d’amis jn’euvois qui cherchent à habiter sur France; y vont bien trouver d’quoi à Paimboeuf! Et cerise sur le gâteau, si c’est un Suisse qui s’occupe du projet, c’est que du bonheur. Il est grand temps pour moi car je me sens un peu seul maintenant que tous mes copains Gessiens sont partis vivre à Bellegarde pour avoir des logements à un coût abordable.

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !