Le PS gessien est-il de droite ?

Par Alex Décotte

Droite

A la lecture d’un récent message  du PS gessien sur Facebook, la question mérite au moins d’être posée, histoire de remettre les pendules à l’heure.

Première cible de ce message, Daniel Raphoz, délégué syndical et ancien adjoint d’un maire socialiste. Désormais candidat contre François Meylan (socialiste de la dernière pluie), Raphoz se fait allégrement étriller par le « PS Pays de Gex », dont l’auteur reste prudemment anonyme. Libre à Daniel de se rebiffer ou non, la campagne n’épargnant naturellement pas les adversaires d’un jour.

Une autre phrase mérite hélas plus d’attention : « Malgré les appels à l’union à droite d’Alex Décotte et la tentative de médiation d’Etienne Blanc… ».

La seule fois où j’ai appelé à voter, ce fut au dernières municipales ferneysiennes, au profit de … François Meylan. Mal m’en a peut-être pris mais, même s’il n’avait pas encore pris sa carte au PS est s’est ensuite empressé d’oublier ses engagements de la veille,  je ne parviens toujours pas à le regretter.

Pour le reste, tout ceux qui me connaissent un peu savent que j’ai le cœur chevillé à gauche et que, de ma vie, je n’ai jamais voté ou fait voter à droite. Il en sera de même à l’avenir mais j’éviterai sans doute désormais, aux élections nationales comme aux municipales, les candidats qui se proclament de gauche pour mieux trahir illico leurs promesses. Au pire, on peut voter blanc sans forcément voter Blanc !

Oui, j’ai toujours voté à gauche – et généralement plus à gauche que le Parti socialiste. Du coup, si aux yeux du PS gessien mes choix de toujours me situent à droite, ce PS-là est forcément plus à droite que moi. Et pourquoi pas à l’extrême ? CQFD et à bon entendeur, camarades.PS Rose horloge FC 70

Alex Décotte, fondateur (1974) de Ferney-Candide et éditeur responsable  de cette infâme feuille « de droite »

5 réflexions au sujet de « Le PS gessien est-il de droite ? »

  1. Ferney a peur… Faire courir la rumeur d’un complot de droite sous la férule d’Alex Décotte! Ils sont fous au PS. J’ai frôlé l’infarctus.
    Heureusement, la réponse de l’intéressé me rassure. Son orientation politique, largement inspirée de la conjuration des egos, nous rappelle son encrage (ce mot pour rendre hommage au journaliste) révolutionnaire.
    Je conseille à notre Marat local de prendre des douches plutôt que des bains, au cas où une militante socialiste voudrait faire du zèle.

    Concernant les municipales, je pensais, à tort, que la situation serait classique et simple:
    -une liste de gauche très maladroite.
    -une liste de droite un peu gauche.
    -une liste du centre pas au point.

    Et puis patatrac, le scoop, le buzz une fois de plus sur Ferney Candide:
    Nous aurons une liste indépendante.
    Alors attention, cela semble rassembleur au début, mais cela mène souvent à l’isolement.
    L’isoloir tranchera, mais avant cela attendons les projets, les programmes, les personnes
    qui vont constituer les équipes. Bons courages à tous. Et aux citoyens, à vote bon cœur messieurs dames.

  2. Être indépendant en politique :

    Est-il nécessaire d’être au sein d’un parti politique pour bien administrer une municipalité? Méfiez-vous des évidences et des habitudes de pensée.

    Indépendant, pourquoi?
    L’humanisme et l’ouverture d’esprit n’est certainement pas un monopôle socialiste et la droite n’est pas nécessairement la plus conservatrice. A ce titre, l’image que nous donne actuellement nos représentants nationaux est assez affligeante. Ceci amène un peu plus de l’eau aux moulins aux extrêmes de tout bord qui veulent eux casser nos acquis et nos libertés.

    On a pu constater hélas que dans notre politique municipale que les élu (e)s, membres d’un parti politique, toutes tendances confondues, y compris et surtout les nouveaux convertis ont parfois un peu moins de liberté d’action et de pensée.
    La plupart du temps, le ligne du parti ou l’intérêt des barons locaux musèle et complique l’exercice de la démocratie locale et le développement cohérent du pays de Gex.
    Dans notre pays des lumières ,Chacun peut bien sûr s’engager par conviction sous une bannière. C’est tout à fait honorable, si l’on respecte la loi.
    Mais le principal avantage d’un candidat indépendant pour Ferney Voltaire, qui n’est qu’une petite ville, c’est aussi de n’être soumis à aucune ligne, ni directives des partis ou des chapelles gessiennes.
    C’est la liberté d’agir seulement pour l’intérêt de notre ville avec des femmes et des hommes compétents de tous horizons et de toutes tendances sur des valeurs communes. .
    Voilà surement ce qui gêne, l’auteur anonyme de cet article, si prompt à stigmatiser et cataloguer dans l’ombre, les étrangers à l’intérêt de son clan.

    Ma liberté d’action et de pensée ont un coût dans cette période électorale et les coups bas et les manœuvres déloyales arrivent gentiment, on pouvait si attendre, mais cela me renforce dans mes convictions et mon engagement pour Ferney Voltaire.

    Comme citoyen aux valeurs républicaines, je signe bien sûr !
    Daniel Raphoz

  3. Dans le bruit de fond du bordel ambiant (je pèse mes mots) accompagnant toute période électorale (c’est à dire tout le temps en France), quelques âneries d’un groupuscule PS (sans doute réduit à un seul individu âne-nonyme) pèsent autant qu’une chiure de mouche dans le jet d’un réacteur .
    Alex, homme d’union, je ne crois pas que tu aies perdu ton bon sens inoxydable .

  4. Ping : Le PS gessien est-il de droite ? | Le blog de Candide

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !