Christian Landreau: l’Arlésienne

Love Ferney FC 90

Christian Landreau vient de s’inviter dans la boîte à lettres des Ferneysiens. Le bristol est imposant (24x36cm), papier glacé 140 grammes, impression couleurs. C’est que Môssieu Landreau est candidat à Ferney, qu’on se le dise. S’il est élu, la vie va changer, pas de doute. Môssieu Landreau prévoit même la création d’un fetival de style « Puy-du-Fou ». De Villiers et quelques chevaux de retour, on se réagle déjà.

Dans la longue lettre adressée aux électeurs, Môssieu Landreau s’y voit déjà et, parlant de son oeuvre à venir, il cite Voltaire, dont la statue trône d’ailleurs en première page : « Ce sera notre ouvrage ». Modeste, avec ça !

N’espérez pas connaître dès maintenant l’identité de ses co-listiers, « dont les noms seront communiqués au moment du dépôt légal ». N’espérez pas non plus connaître Môssieu Landreau. Depuis quelques années, il est vrai qu’un personnage assez pâle, bien propre sur lui, s’installe au premier rang du public lorsque se réunit le conseil municipal mais jamais il n’est entré en contact avec les élus, d’un bord ou de l’autre. Mépris ou timidité ? Il affirme néanmoins « connaître les grands dossiers avant de s’installer à la mairie avec son équipe ».

En fera-t-il son bureau ou sa résidence principale. Pour l’heure, on se demande en effet s’il ne couche pas dehors. Pas de Christian Landreau dans l’annuaire du téléphone, ni à Ferney, ni nulle part ailleurs dans l’Ain. Môssieu Landreau « dirige une maison d’édition ». C’est vrai. Au registre du commerce, il existe effectivement les « Editions Christian Landreau » au 21 rue François Garcin, à Lyon. Hélas, à cette adresse, parmi les 34 inscriptions d’entreprises en tout genre, aucune maison d’édition dans l’annuaire.

Heureusement, Môssieu Landreau fait figurer sur son « progamme de mandature » un numéro de téléphone mobile (0672841895) qui « n’est pas disponible actuellement », répond une voix  féminine enregistrée.

Bref, Môssieu Landreau, c’est l’Arlésienne. Introuvable ! « J’aime Ferney », tel est le nom de sa liste. Quand on aime, on ne compte pas et c’est vrai qu’à Ferney comme ailleurs, Môssieu Landreau ne compte guère.

4 réflexions au sujet de « Christian Landreau: l’Arlésienne »

  1. Ferney, cité résolument tournée vers l’avenir, mérite d’avoir son abuseur public.
    C’est pourquoi, profitant de ce début janvier, j’adresse tous mes vœux de réussite à Christian Landreau pour 2014.
    Quant aux braves fernésiens, je leur souhaite de bien s’abuser pendant les six prochaines années. Ce ne serait que justice pour ces citoyens qui subissent placidement un amuseur public depuis de nombreuses décennies ( il semblerait que tout ait commencé en 1974)
    Vive le changement!!!

  2. -Landreau est un abuseur ,à tel point qu’il a arnaqué pas mal de diffuseur en prenant acompte sur acompte sans ne jamais diffuser son livre , il est aujourd’hui
    En liquidation , et a beneficiė de cet argent pour vivre au crochet de personnes honnêtes , comment peut’il parader actuellement en essayant de devenir le premier magistrat de Ferney et jouer le personnage parfait.
    Je peux même dire que lorsqu’il réussi à obtenir la confiance ,rapidement il profite en quelques sortes et perd tout de suite cette confiance après avoir été installé,il cache à merveille son jeu .

      • Merci Juliette pour vos informations. Les lecteurs de Ferney-Candide l’auront noté, Landreau a trouvé le bon patron pour se faire tailler un costard.

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !