Banzai FC 68

Grosse inquiétude à la rédaction de Ferney-Candide : notre souverain local et (presque) absolu, Étienne Blanc, semble atteint par la folie des grandeurs. Va-t-il sacrifier son cher Pays de Gex sur l’autel de ses ambitions?

Bien sûr, il avait annoncé la couleur en renonçant à la présidence de la CCPG. En guise de consolation, il avait fait part de ses intentions de papillonner à Paris, au siège de L’UMP. Pour rappel :
http://candide.ferney-candide.fr/?p=1727

Vu le panier de crabe, tout le monde pensait à un vœu pieux sous forme de boutade. Du coup, ses chers administrés divonnais, croyant que leur édile se préparait plutôt une préretraite pépère à les cajoler, l’ont triomphalement réélu.

Mais non, le voici déjà en train de jouer la carte des élections régionales. Bien loin de chez nous, il se confie à la presse lyonnaise. Visiblement grisé il se lâche : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Politique/Region-rhone-alpes/Regionales-2015-Blanc-veut-une-primaire-face-a-Barnier

Évidemment, comme l’explique l’article, il est attendu comme le loup blanc par Barnier et Accoyer. Les Savoyards, historiquement, savent bien croquer du Gessien. On ne donne pas cher de sa peau.

A moins que … malin comme un singe, notre  Étienne cherche, en dernier recours, à négocier une bonne place pour les européennes. Attendons donc pour voir.

Au passage, on remarque les avantages d’un bon mille-feuille territorial : à chacun sa part du gâteau. Mais attention, cette ambition débridée frise la pathologie. Réaction psychotique à un problème d’andropause ? Cela pourrait prématurément mettre un t(h)erme à sa carrière.

Bleudgex, 17 avril 2014

 

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !