Bouvier pharmacien : drôle d’officine

Bouvier France FB

Candide est décidément candide. Officiellement, il paraît que l’information était officielle depuis belle lurette. C’est en tout cas ce que nous déclare officiellement le chef de cabinet officiel de Christophe Bouvier, alias le « Chef Bo-Bou-Bou », nouveau et flamboyant président de la CCPG, maire de Cessy et désormais pharmacien en pointillé…

A la fin du printemps, sa pharmacie avait été fermée pendant quelques jours, sans explication et sans raison apparente. Peu après, au hasard d’une rencontre fortuite, Candide s’en était inquiété auprès de Bo-Bou-Bou. Réponse brève et désinvolte :  « C’est une affaire personnelle réglée ».

Rompez !

Personnelle ? A voir… Réglée ? A revoir…

De fait, notre joyeux apothicaire « fait l’objet d’une interdiction d’exercer la pharmacie d’une durée de 14 mois à compter du 1er février 2014″. C’est en toutes lettres ce qu’écrivait le 10 juin le président du Conseil de l’ordre des pharmaciens pour la région Rhône-Alpes, Hugues Videlier.

14 mois d’interdiction ! Si la faute est proportionnelle à la durée, elle doit être grave mais le représentant de l’Ordre ne fournit aucune précision, indiquant par ailleurs que, s’agissant d’une sanction professionnelle et non administrative, il ne lui appartient pas « de juger de la compatibilité de cette sanction avec d’autres fonctions » (comprenez : avec la présidence d’une Communauté de communes…).

Pour l’heure, Bo-Bou-Bou n’étant pas encore interdit de vacances, il se prélasse quelque part au soleil. A notre suggestion, son chef de cabinet cherche à le joindre pour lui demander d’entrer en contact avec Candide. Nous souhaiterions en effet savoir si, au moment de l’élire à la présidence de la CCPG, les délégués communautaires avaient été préalablement informés de ce petit problème. Et sinon, pourquoi ?

D’ici au 1er avril 2015, date de la fin de sa lettre de cachet, Bo-Bou-Bou trouvera sans doute le temps de nous répondre. Même si la pilule est dure à avaler…

2 réflexions au sujet de « Bouvier pharmacien : drôle d’officine »

  1. Il est bien regrettable que M. Bouvier n’ait pas jugé utile de s’expliquer par écrit sur ce blog. Mais, vu le caractère vraisemblablement diffamatoire de l’affirmation d’une lettre anonyme d’Emery ou Bertrand, c’était plus prudent de le faire par téléphone.

    Il y a quelque chose que je ne comprends pas : il lui est interdit d’exercer sa profession de pharmacien durant 14 mois du 1er février 2014 au 31 mars 2015 et il semble n’avoir été fermé que durant quelques jours à la fin du printemps … est-ce à dire qu’il n’a pas respecté intégralement cette interdiction et que son officine est toujours ouverte ? ce point me semble mériter d’être éclairci.

  2. M. Bouvier fait l’objet d’une interdiction d’exercer la pharmacie d’une durée de 14 mois à compter du 1er février 2014 et sa pharmacie n’aurait été fermée que durant quelques jours à la fin du printemps. Est-ce que cela veut dire qu’il n’aurait que très partiellement respecté cette interdiction ? ou qu’il aurait fermé sans que personne s’en aperçoive ? Il me semble que la situation mérité d’être éclaircie.

    Par ailleurs, il est bien regrettable qu’il n’ait pas cru devoir s’expliquer par écrit sur le blog.

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !