Bertrand du Déclin, démon du Jura

 Skieur forcat FC 53

Un malheur n’arrive jamais seul. Après s’être fait retoquer pour la réalisation de son grand centre commercial Open, voilà que Bertrand voit son élection au Syndicat Mixte des Monts Jura annulée par le Tribunal administratif.

Tout ça parce que le président socialiste du Conseil général, Rachel Mazuir, n’a pas vraiment respecté les bonnes pratiques lors de cette élection de rattrapage, destinée à rendre à Bertrand, par la volonté départementale, ce que le nouveau boss du Pays de Gex, BoBouBou, avait décidé de lui retirer par simple fait du prince.

C’est Pas-au-Lit, autre ex-pharmacien, naguère vice-président de la CCPG et toujours conseiller général, qui a porté le pet au tribunal. Mettez-vous à sa place ! Depuis longtemps membre des Monts-Jura au titre du Conseil général, il s’est vu retirer son mandat par Mazuir et les siens, à la hussarde, pour être remplacé par… Bertrand, qui ne fait même pas partie du Conseil général. Pas vraiment illégal mais tout de même assez indélicat.

Paoli FC 112

Paoli, un vrai flocon !

Ce qui était manifestement illégal en revanche, ce sont les conditions de ce vote. Convocation de l’assemblée pour un seul point à l’ordre du jour (l’annulation des mandats de Paoli et Julliet pour permettre de remettre en selle le cavalier seul Bertrand). Pas de note de synthèse préalable. Et vote à main levée alors que la loi prévoit le bulletin secret. Voilà qui fait beaucoup. Le tribunal ne pouvait que sanctionner ces failles.

Pour autant, pas trop d’inquiétude pour Bertrand. Pour l’heure, il doit se limiter aux affaires courantes du ski jurassien mais, en octobre, le Conseil général aura tout loisir de l’élire à nouveau, cette fois dans les règles, et d’en faire pour de vrai le président des Monts-Jura, au grand dam de Julliet, de Paoli et, surtout, du grand chef gessien BoBouBou, qui voulait sa tête et ne la tient toujours pas. Mais c’est là une autre affaire… Dans un prochain papier, vous trouverez la correspondance adressée par Bouvier à Mazuir. Pas de quoi espérer des jours très roses pour l’avenir des Monts-Jura…

Alex Décotte, 9.8.2014

Neige FC07

 

Une réflexion au sujet de « Bertrand du Déclin, démon du Jura »

  1. Pour rappel et comme le rédacteur de ces lignes est assez à cheval sur l’orthographe, je crois bien que Juliet s’écrit avec un seul « l » si je ne m’abuse… Le doublement de la consonne rappelle cet été pourri à oublier au plus vite :p

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !