Les Gessiens enfin savoyards ?

Depuis hier, une pétition est en ligne sur le oPétition PDGuèbe. Elle appelle au rattachement du Pays de Gex… à la Haute-Savoie ! Ne riez pas, c’est tout ce qu’il y a de plus sérieux même si, 24 heures après son lancement, cette pétition n’avait encore recueilli que 22 signatures.

Voltaire s’est suffisamment battu en faveur de la liberté d’expression pour que nous n’allions pas contester à cet auteur semi-anonyme (« Philippe H. ») le droit d’oser. D’ailleurs, « les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît …» Grâce aux Tontons flingueurs, tout a été dit depuis belle lurette. Le mieux serait donc sans doute de passer cette ineptie par pertes et profits. Et pourtant…

Pourtant, avant de s’inventer un nouvel avenir, il convient de jeter un bref regard en arrière. Et un bref regard sur la carte.

A ce jour, il est vrai que le Pays de Gex n’est relié au Département de l’Ain que par les deux maigres passages de la Faucille et du Fort-l’Ecluse. D’accord, d’accord. Mais avec la Haute-Savoie, il n’en aurait plus qu’un, tout aussi maigre : le pont Carnot qui enjambe difficilement le Rhône aux confins du Pays de Gex. Belle cohérence, ma foi !

Le Pays de Gex a appartenu aux Bourguignons, aux Bernois… Pourtant, grâce à la proximité géographie puis à l’instauration de la zone franche,  , il a maintenu des échanges permanents et séculaires avec Genève puis avec la Suisse.

« Genève » et « Suisse », deux vilains mots sans doute puisque Philippe H. ne les utilise qu’avec une extrême parcimonie. Malgré ses velléités provocatrices, il n’est après tout que le digne héritier de la pensée napoléonienne, qu’on retrouve encore aujourd’hui jusque dans les manuels scolaires et les actes administratifs. La Nation, toute la Nation, rien que la Nation.

Aux yeux de l’administration française, le Pays de Gex fait partie des déserts français, au même titre que la Corrèze, le plateau des Millevaches ou les mamelons du Larzac. La preuve ? Pour les ronds-de-cuir parisiens, le Pays de Gex « se trouve à plus de 100 kilomètres d’une grande ville ». Elémentaire, mon cher Watson, puisque sur les cartes officielles les frontières de l’Hexagone restent infranchissables, aujourd’hui comme au temps des diligences, et qu’il n’y a donc RIEN au-delà. Même pas Genève, qui ne peut donc être une grande ville puisqu’elle n’existe pas…

En 1815, alors que Genève venait tout juste de rejoindre la Suisse, le Congrès de Vienne lui a proposé le Pays de Gex  mais Genève, à majorité protestante, ne souhaitait pas qu’un surnombre de nouveaux citoyens catholiques vienne inverser le cours de son Histoire. Les calvinistes n’ont donc accepté dans leur giron que les communes gessiennes à majorité protestante (Versoix, Grand-Saconnex, Meyrin…). C’est ainsi qu’une partie du Pays de Gex est restée française tandis qu’une autre rejoignait l’Helvétie.

Le Pays de Gex, qui n’a jamais entretenu de contacts avec la Savoie (partie intégrante du Royaume de Piémont-Sardaigne, rattachée par ruse à la France en 1860), a au contraire tissé et entretenu des liens profonds avec Genève. Un seul exemple : le 1er Août, à l’occasion de la Fête Nationale suisse, c’est la fanfare de Ferney qui va jouer l’hymne helvétique à Collex !

Bref, si le Pays de Gex – ou ce qu’il en reste – devait demander un quelconque rattachement, ce serait évidemment à Genève et à la Suisse plutôt qu’à la Haute-Savoie ! D’ailleurs, voilà quelques mois, une enquête a montré qu’une majorité d’habitants des régions frontalières privilégierait cette solution. Le problème, c’est que dans la France « une et indivisible » héritée des rois, de la Révolution et du bonapartisme, cela est simplement impossible. Interdit ! Haute trahison ! Il y a des cours martiales pour ça, mon bon monsieur, même en temps de paix.

Resterait bien une alternative : la Principauté du Pays de Gex. Comme il existe le Liechtenstein ou, mieux, Andorre. Pays indépendant membre de l’Union européenne, co-présidé par deux princes, l’évêque catalan d’Urgell et le chef de l’Etat français. Si c’est possible là-bas, pourquoi pas ici ? Ne reste plus qu’à lancer une pétition sur MesOpinions.com.

Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnaît. Voir plus haut.

Alex Décotte, 23 septembre 2014

Pétition Pour le rattachement du Pays de Gex à la Haute-Savoie

ATTENTION: la page de MesOpinions.com semble problématique. Vous trouverez le texte de la pétition ici: Pour le rattachement du Pays de Gex

 

3 réflexions au sujet de « Les Gessiens enfin savoyards ? »

  1. Si demain le Pays de Gex était indépendant ou rattaché à la Suisse, je dirai oui tout de suite! Les historiens qui se sont penchés sur le Pays de Gex évoque clairement que la destinée du Pays de Gex aurait pu se dessiner dans ce schéma de principauté. L’Histoire en a décidé autrement (multiples invasions des puissants voisins de l’époque et guerre des religions). Cela appartient au passé et les enjeux sont autres aujourd’hui.

    Le Pays de Gex si petit et si loin de notre grande ville de Bourg-en-Bresse est aussi un grand oublié de l’administration française.
    Un Gessien va-t-il avec facilité et cohérence à Belley ou Nantua, plutôt qu’à Annecy? L’administration française a une logique intérieure et non transfrontalière, ce qui handicape le Pays de Gex pour toutes les infrastructures dont il est déjà dépourvues. Un rattachement à la Haute-Savoie serait déjà un premier pas.

    Plutôt que d’insulter cette personne qui ouvre une réflexion territoriale, revoyez vos classiques et cultiver votre jardin.

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !