Pique meurons FC 81

Genève (prononcez jnèèèève) est une jolie bourgade dans laquelle se baladent les laquais des institutions internationales. Ville communiste ultra-libérale internationale avant tout, siège de nombreuses autres organisations internationales et de banques, a 185.000 habitants la nuit et 800.000 la journée lorsqu’elle est envahie de frontaliers français et d’esclaves vaudois.

Gros village ou petite ville, capitale de la Suisse (ce que tout le monde, sauf les Genevois, semble ignorer), son unique fait d’armes remonte à plus de 400 ans, lorsqu’Isaac Mercier repoussa à lui tout seul, et avec une main dans le dos, une coalition de Savoyards, islamistes, Chinois et petits hommes verts.

Genève est une ville. Enfin, tout dépend du référentiel évidemment. Par rapport à Pékin, c’est un centre commercial; par rapport au petit village de pêcheurs situé quelques 65 km au nord-est, c’est vachement grand.

La ville est construite près du célèbre lac de Genève, appelé à tort lac Léman par les pêcheurs du village cité plus haut. Elle est traversée par le fleuve Genève, également connu sous le nom de Rhône chez les gens sans éducation. Comble du chic en urbanisme, le bien nommé Quartier des Banques est situé à proximité du Quartier des Hôtels de Luxe.

Le climat de Genève est assez stable avec ses 250 jours de pluie en hiver, printemps, automne, début et fin de l’été, et ses 50 jours de beau temps lors de la canicule annuelle. Le reste se partage entre nuit, brouillard et amendes de stationnement…

Ce désopilant portrait se trouve sur le site de la Désencyclopédie, parodie foldingue de l’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert, dans laquelle Voltaire fut soupçonné, justement, d’avoir inspiré l’article « Genève ». Tout n’est pas toujours d’un goût très sûr mais Candide n’hésite pas à vous indiquer ce lien:

http://desencyclopedie.wikia.com/wiki/accueil

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !