Preservatif maire FC 96

Mon Candide,

Tu peux pas savoir c’que j’suis jouasse d’ta fourgonnette toute neuve. Dire que j’allais louer la roulotte et la jument d’l’Asmus qu’est à Segny. D’accord, y a l’crottin et pour les fleurs c’est super mais faut s’faire la montée des Bois, pour l’tapin ça fait rétro et la jument qui pète, ça leur donne des idées. J’ai déjà la bonne clientèle et ton bahut s’ra vite payé. Y’a beaucoup de chefs qui s’arrêtent mais j’comprends pas tout c’qu’y m’disent.

Tiens, l’aut’jour j’ai eu un voisin qu’est grand chef à Gex et petit à Bourg, pas mal mais un peu faux cul, ent’le séminarisse et l’instit, un intellectuel quoi. M’a dit qu’c’était l’assis rose vu qu’y siégeait un peu à gauche au Conseil général et qu’il avalait pas les petits coups de blanc du père Etienne de Divonne, qu’il en avait les foies. J’y entravé que couic mais y r’viendra.

Un aut’ très pressé, tout nerveux, Grospurin qu’y m’a dit, chef à Lelex, vient de Lyon tous les jours et l’a eu un bonnet d’âne à cause de difficultés d’décharge avec la Géna. Qui c’est celle-là ? Doit pas êt’une experte passqu’avec moi il a plutôt déchargé précoce. R’parti aussi sec à Lyon poser un brevet ou une pêche.

Pis y’en a un qu’a été tout grand chef d’un pays voisin et qui baragouine comme Oin-Oin. Dieu-la-Mura ou Pique-les-­Meurons, j’ai pas r’tenu, un peu rougeaud, bien prop’ sur lui mais une tronche à avoir forcé sul’ fendant. Avec lui, les totos font pas dû rigoler tous les jours. J’lui ai réclamé l’tarif, y m’a raqué deux-cents balles suisses. Mieux qu’à la Madeleine à Paname. Du coup, j’ai commandé la douzaine de slibards roses que j’lorgnais aux Trois-Suisses.

Un soir, v’nant d’Saint-­J’nis, arrive tout pâlichon sympa, chèque signé Figaromaire d’entrée sul’plumard, un mec qu’a l’habitude ça s’voit. Pour les confidences j’ai éteint la loupiote car y sortait d’l’hosto et lui fallait pas d’émotions.

Avant d’êt’ chef l’était merlan et l’aurait bien coupé les douilles, même gratis, à son voisin l’assureur de Thoiry. Pour pas l’fatiguer mon pâlot, j’y ai fait une p’tite gâterie à cent balles. Y r’viendra quand y s’ra mieux.

Avant-hier, juste avant la sieste, gros barouf derrière la cambuse, coup d’freins, poussière, R25 noire, j’renifle illico l’conseiller général. J’parfume. Guizi-guizi à la portière, tu viens mon chéri. Y rentre sûr de lui, mais lent. Pas mal bigleux. Pose ses lorgnons, s’dépoile et c’est là qu’on voit les vrais chefs : un calcif grande taille tout cousu d’bleu -blanc-rouge qu’il avait.

L’a gardé un moment pour m’dire qu’était malade du palpitant vu qu’ayant Paour de rien y avait raté 1’Senna. Doit faire des courses mais faut qu’y s’arrête. J’y ai fait la levrette et l’est rentré chez lui avec l’air d’un qui vient d’batt’ un r’cord.

Tu vois qu’ça marche mon Candide, tu pourras bientôt r’passer les biffons et faire les liasses pour la Société Géniale. Faudra faire deux tas vu qu’c’est tout d’l’argent sale mais qu’y en a un qui vaut quat’ fois l’autre. J’irais bien t’faire un câlin mais en c’moment j’ai mes époques et j’te fais juste un gros mimi.

Ta Marie-Paule

 

 

Postez ici votre commentaire. Bravo et merci !